La tradition attraction-répulsion des Windsor pour les homosexuels

3 Juin

Lord Mounbatten « in the Navy »

La famille royale d’Angleterre est plus que nulle autre au monde source d’inspiration pour les auteurs érotiques. Déjà à l’époque de Henri VIII, la cour fournissait de croustillantes et sémillantes anecdotes quant aux péripéties sexuelles des sires. Plus qu’ailleurs, Londres est le théâtre d’aventures homosexuelles et de relations entre personnes du même sexe, le plus souvent dissimulées sous des dehors respectables du type un mariage et un descendant pas toujours biologique.

Avant de parler Q, parlons un peu culture: la famille Windsor ne s’est pas toujours appelée ainsi. C’est Georges V qui, pour faire face au fort sentiment anti-allemand parmi ses sujets, a décide de modifier le nom des Saxe-Cobourg-Gotha (du nom de l’époux de la reine Victoria) en Windsor, du nom du château bien connu où les princes et princesses ont passé une grande partie de leur enfance.

Le prince William n’est pas gay, il aime juste toucher des amis garçons en slip pendant qu’il se frotte un ballon sur le sexe

La reine Elisabeth s’appelle Windsor, mais son époux se nomme Mountbatten: les enfants de la reine s’appellent donc Windsor-Mountbatten à l’exception de l’héritier Charles qui ne garde que le nom Windsor, tout comme ses enfants William et Harry. A noter que le nom exact de prince Philip époux de la reine n’est pas Mountbatten mais Battenberg, anglicisé lui aussi pour les mêmes raisons que les Windsor. Ces précisions nous font mieux comprendre l’état d’esprit de la famille royale, prête à changer les noms à défaut de changer les choses, et à forcer les homosexuels à se marier hétérosexuellement.

Philip, l’époux de la reine Elizabeth et actuel Prince Consor, est le neveu de Lord Louis Mountbatten qui, par sa mère, est l’arrière petit fils de la Reine Victoria. Tout comme la reine Elizabeth elle-même. Ils sont donc cousins éloignés, de même que les propres parents de Lord Mounbatten étaient cousins sans que cela ne chose personne. Il vaut donc mieux coucher avec sa cousine qu’avec un homme, chez les Windsor.

Le prince Harry n’est pas gay, il aime juste lécher les tétons de ses copains garçons quand ils sont tout nus et saouls

C’est ce qu’il aurait fallu expliquer à Sir William Compton. Ami de Henri VIII, ce lord anglais comte de Northampton vécu plusieurs histoires d’amour avec des jeunes hommes jamais au grand jour, par peur des représailles. Plus près de nous, des histoires similaires: ainsi Lord Louis Mountbatten, père du Prince Philip, aurait-il vécu quelques aventures avec des collègues au cours de ses années militaires. Assassiné par l’IRA au cours d’un voyage, il est déïfié en Angleterre où l’accuser d’homosexualité pourrait presque être assimilé à une haute trahison. L’amour porté par le prince Philip était tellement inconditionnel que certains observateurs se sont même posé la question de relations neveu / oncle, puisque nous avons vu que la consanguinité n’effraie pas la monarchie.

Chose étrange, les membres de la famille Windsor semblent attirés par les gays refoulés comme Lord Snodown. Plus connu sous le nom de Anthony Armstrong-Jones, Lord Snodown a épousé la soeur de l’actuelle reine d’Angleterre, Margaret et lui a même fait deux enfants. Second voire troisième choix pour cette princesse énamourée d’un photographe, puis de l’ex-Premier ministre canadien, Anthony Armstrong-Jones défraya la chronique à plusieurs reprises.

Le prince Charles n’est pas gay, il aime juste qu’on lui joue du pipeau

Lire la suite

Masturbation féminine dans les arts

1 Juin

Si Lila dit qu’elle ne s’est pas caressée, elle ment

La masturbation est un sujet tabou. Le sexe entre deux adultes hétérosexuels est bien accepté y compris en prime-time à la télévision. On tolère des scènes de partouzes ou des scènes de viol, mais une branlette ne sera jamais érigée au rang d’oeuvre d’art. Trop solitaire, trop égoïste, pas assez reproductrice, c’est même un péché, tout ce bon sperme ou tous ces bons ovules gâché. Pire que la branlette: la masturbation féminine.

Les scènes de branlettes d’hommes sont légion au cinéma, du cinéma d’auteur (Là-bas, 1990) aux teen movies (American Pie, la scène avec la tourte aux pommes). Pour les femmes, il faut chercher. La première hors cinéma pornographique ou érotique semble apparaître en 1975. Catherine Breillat filme un gros plan explicite, montrant le sexe d’une jeune femme en pleine masturbation. A deux doigts, elle caresse l’entrée de ses lèvres et son clitoris. Après quoi elle urine. Le film, « Une vraie jeune fille » contribue à la réputation de Catherine Breillat.

En 2004, dans Lila dit ça, Vahina Giocante simule une scène de masturbation devant des amis. Ensuite, elle se frotte ostensiblement contre la selle d’un vélo pour se donner du plaisir. Dans le livre dont le film est tiré, la scène est encore plus précise, décrite avec force adjectifs et descriptions en tous genres. Les amateurs verront la bande annonce ici avec la fameuse citation « Tu veux voir ma chatte ? » et « J’ai bien mis mon clito sur la selle du vélo ».

Vanessa Paradis a l’air de ne pas y toucher

Comme le dirait Ophélie Winter, paix à son âme, « Tout le monde le fait, tout le monde / tout le monde le sait, tout le monde / depuis que le monde est monde, on a besoin de quelques secondes « . Colette Renard, née en 1924 et aujourd’hui célèbre pour son personnage de Tante Rachel dans Plus Belle la vie (eh ouais) l’a chanté elle aussi dans « Les Nuits d’une demoiselle ».

Dans Noce Blanche, en 1989, Vanessa Paradis a les mains baladeuses, et elle se caresse devant Bruno Cremer, tête jetée en l’air, puis simule un orgasme devant un homme médusé autant qu’excité.

La Venus d’Urbino sait quoi faire de ses dix doigts

La peinture, elle, est en avance sur le cinéma. En 1538, Titien peint la Vénus d’Urbino: une femme allongée, la main entre les cuisses, les doigts dans le pubis. En 1863, Manet s’inspire de cette toile et peint son Olympia, une femme allongée comme Venus d’Urbino, mêmes éléments de décor, la main tout aussi coquine.Elle est exposée à la Piti, à Florence (Italie).

Olympia se caresse sans complexe devant son esclave

Olympia était le surnom donné aux courtisanes de l’époque et ce tableau, pour sa subversivité, fut interdit de toute exposition, bien que Zola prit sa défense: « Vous avez admirablement réussi à faire une œuvre de peintre, de grand peintre, à traduire énergiquement et dans un langage particulier les vérités de la lumière et de l’ombre, les réalités des objets et des créatures ». On peut le regarder aujourd’hui au Musée d’Orsay.
Lire la suite

Pourquoi la fellation du Diable au Corps est-elle si connue ?

31 Mai

Le Diable au Corps: un roman historico-érotico-amoureux

Demandez aux amateurs de littérature et aux cinéphiles de citer une scène de fellation. Je prends les paris: ils penseront au Diable au corps. Au commencement était le verbe de Raymond Radiguet. En 1923, Raymond Radiguet a 20 ans et encouragé par Cocteau, il écrit Le Diable au corps. Publié chez Grasset, ce sera son dernier roman sorti de son vivant: il meurt à la fin de l’année de la typhoïde. Dans Le Diable au corps, un tout jeune homme tombe éperdument amoureux d’une femme plus mûre, jeune mariée dont le mari militaire est absent. L’écriture à la fois simple et poétique, à la fois Candide et érotique, captive des millions de lecteurs et lectrices.

Ce roman a contribué à l’éveil amoureux et sexuel de bien des générations. La première fois du narrateur, mais aussi les descriptions de l’intimité (Marthe porte un peignoir tombant à la lueur du feu de cheminée, en plein jour) et de l’excitation de l’adultère (le bois de la cheminée est importé par les parents du mari de Marthe) l’exhibitionnisme (les voisins du dessous cognent au plafond pour faire cesser les cris et les soupirs des amants) la mort de l’héroïne à la fin, les tiraillements entre le bien (les parents, le jour, les études, le jardin) et le mal (l’oisiveté, la peinture, la nuit, l’intérieur de l’appartement de Marthe), jusqu’à la fin du roman que je préfère ne pas spoiler.

Marushka Detmers se demande si elle doit avaler ou recracher

Revenons à notre fellation. Dans le roman donc, il est question de ce qui se passe entre le héros et Marthe en termes évocateurs mais jamais pornographiques. Dans l’adaptation cinématographique du livre, l’actrice Marushka Detmers interprète cette scène avec vigueur: elle reste à ce jour la fellation la plus longue de l’histoire du cinéma non érotique. Les ouvreuses étaient d’ailleurs contraintes de faire sortir les spectateurs, excités par les images du grand écran.

Lire la suite

Historique de la MILF

30 Mai

MILF signifie Mum I’d Like to Fuck, ou Mother I’d like to Fuck. La MILF est un personnage sacré de la mythologie sexuelle. Mère de famille érotique, elle est sexy malgré les grossesses. Sa rééducation du périnée lui permet d’avoir le vagin plus étroit que ses voisines chaudasses et sa poitrine a souvent été gonflée par les allaitement, bien mieux que n’importe quelle opération de chirurgie plastique.

Attention: ne pas confondre MILF et cougar, sa cousine. Si la MILF et la cougar sont deux femmes aux antipodes des lolitas et autres femmes-enfants, la MILF ne coucher pas forcément avec plus jeune qu’elle. Exemples de MILF célèbres: Monica Bellucci, Laetitia Casta, Madonna, Teri Hatcher…

XIXème siècle: dans son roman La Curée, livre de la saga des Rougon Maquart, première fresque naturelle et sociale, Emile Zola met en scène une MILF sans le savoir: Renée, l’épouse de Saccard, est sex. Elle s’envoie d’ailleurs son beau-fils pendant une bonne partie du roman.

1996 Les premiers forums de discussions sur Internet ont fait leur apparition et, bien sûr, la plupart sont à caractère sexuel. Après le fantasme de la petite étudiante en kilt, un nouveau phénomène fait progressivement son apparition: les MILF, des femmes qui ont souvent entre 30 et 50 ans et sont « bien conservées » comme précisent avec classe certains des amateurs. Les MILF arborent souvent les 2T: Tailleur & Talons.

1999. American Pie sort au cinéma. Les ados découvrent la « maman de Steafler », cette blonde gironde que tous les personnages masculins admirent et qui finit par coucher avec l’un d’eux… Souvenez-vous, dans la version française, ils se pâment devant sa photo en criant « MBAB, MBAB ». Les traducteurs ont simplement traduit MILF par MBAB, « Mère Bonne à Baiser ». Aux Etats-Unis, on commence à assimiler l’expression, et la MILF devient une figure récurrente des séries télés et des chansons populaires.

Félicity Huffman sexy en MILF

2004. Desperate Housewives. Avant, la mère de famille ressemblait à une cuisinière de tartes aux pommes à la Happy Days et portait une jupe large en tartan vert style  » récup’ des rideaux « . Depuis Desperate Housewives, elle ressemble à Nicolette Sheridan, à Eva Longoria ou à Teri Hatcher, elle rentre facile dans un petit 36, porte des décolletés et a les cheveux longs et brushés. Elle copule comme une folle avec le jardinier mineur, le copain pas terrible ou l’ex mari de sa voisine, et ça, ça plaît au spectateur mâle qui s’identifie pleinement.

2006. Weeds Dans cette série diffusée sur le réseau Showtime aux USA et sur Canal + en France, une mère de famille respectable se met à dealer à la mort de son mari, pour subvenir aux besoins de ses enfants. Elle finit par copiner avec de gros dealers et crée même sa propre variété d’herbe, que ceux-ci rebaptisent aussitôt la MILF, en hommage à cette maman sexy et transgressive, dont le style a évolué: Converses ou spartiates aux pieds, elle porte des pantalons larges et ne quitte jamais son Mokaccino du Starbucks Cofee…. Snoop Dog lui-même, en apparition, lui dédie une chanson sur les MILF. Grâce ou à cause d’elle, toutes les mères deviennent des MILF potentielles !

Lire la suite

Les poils pubiens vus par Baudelaire

29 Mai

 » La Chevelure « 

Charles Baudelaire

Ô toison, moutonnant jusque sur l’encolure!
Ô boucles! Ô parfum chargé de nonchaloir!
Extase! Pour peupler ce soir l’alcôve obscure
Des souvenirs dormant dans cette chevelure,
Je la veux agiter dans l’air comme un mouchoir!

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,
Tout un monde lointain, absent, presque défunt,
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique!
Comme d’autres esprits voguent sur la musique,
Le mien, ô mon amour! nage sur ton parfum.

J’irai là-bas où l’arbre et l’homme, pleins de sève,
Se pâment longuement sous l’ardeur des climats;
Fortes tresses, soyez la houle qui m’enlève!
Tu contiens, mer d’ébène, un éblouissant rêve
De voiles, de rameurs, de flammes et de mâts:

Un port retentissant où mon âme peut boire
À grands flots le parfum, le son et la couleur
Où les vaisseaux, glissant dans l’or et dans la moire
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D’un ciel pur où frémit l’éternelle chaleur.

Je plongerai ma tête amoureuse d’ivresse
Dans ce noir océan où l’autre est enfermé;
Et mon esprit subtil que le roulis caresse
Saura vous retrouver, ô féconde paresse,
Infinis bercements du loisir embaumé!

Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues
Vous me rendez l’azur du ciel immense et rond;
Sur les bords duvetés de vos mèches tordues
Je m’enivre ardemment des senteurs confondues
De l’huile de coco, du musc et du goudron.

Lire la suite

La vie sexuelle de Henri VIII

29 Mai

The Tudors: Jonathan Rhys Meyers (Henri VIII)

Henri VIII alias Barbe-Bleue a collectionné les épouses. Nous aurons l’occasion de revenir très souvent dans Q-lturel sur la vie sexuelle famille royale d’Angleterre, celle-ci est une source inépuisable d’inspiration. Henri VIII a inspiré de multiples séries, téléfilms, films, livres… sa biographie la plus sexuellement explicite reste Henri VIII de Georges Minois. La plupart d’entre vous connaissent sûrement le Roi sous les traits de Jonathan Rhys Meyers, l’acteur qui le campe dans la série Les Tudors.

Dans la série comme dans la vie, Henri VIII se laisse complètement diriger par sa queue. On peut dire que son cerveau s’y loge. Prêt un changer de religion voire à en inventer une pour pouvoir jouir sans entrave, il est assez coeur d’artichaut pour tuer, guillotiner, répudier… sans honte ses épouses quand une plus jeune ou plus jolie se présente à lui. Il fut marié six fois comme vous le savez et prétendit à chaque fois « ne pas avoir consommé son mariage » pour le faire annuler, ce qui était bien entendu faux.

The Private life of Henri VIII: un casting plus réaliste mais moins glamour

D’abord fiancé à la veuve de son frère, il se ferait dépuceler par ses soins autour de l’âge de 13 à 14 ans, avant de l’épouser à l’âge de 18 ans. Dans ses pratiques sexuelles, le roi Henri VIII est un grand amateur de fellations. Presque toutes ses biographies actuelles ou d’époque font état de scènes de pipes en public ou presque, avec ses épouses ou l’une de ses nombreuses maîtresses.

Pourtant, Henri VIII était loin d’être un éphèbe comme le laisse supposer la série des Tudors: gros, gras, crasseux, sa blessure à la jambe causée par une joute lors d’un tournoi s’est vite infectée et transformée en une sorte de tumeur. Purulante, puante, mal située, elle faisait fuir même les plus cavalières de ses maîtresses et le faisait terriblement souffrir, à tel point que lui-même perdit une part de ses ardeurs sexuelles à cause de cette blessure.

Si vous êtes myope vous pensez que le type masqué suce Henri VIII. En fait non, il soigne sa blessure à la jambe.

Contrairement à de nombreux autres membres de la famille royale, et même de l’aristocratie anglaise, Henri VIII ne semble pas intéressé par l’homosexualité. En revanche, de très nombreuses scènes de masturbation (cf. sa biographie) mais aussi de partouzes (cf. l’entrevue du Camp du Drap d’Or avec François 1er, citée dans quelques chansons paillardes comme Le Roi de Provence par exemple) sont rapportées. En outre, d’après l’historien et biographe Georges Minois, Henri VIII était un amateur de femmes rondes: il aurait écrit dans une lettre au sujet de son remariage après la mort de Jeanne Seymour en couches « Je suis un homme fort, il me faut une femme forte » et sa première femme (Catherine D’Aragaon), deuxième (Anne Boleyn) troisième (Jeanne Seymour) et surtout cinquième femme (Catherine Howard) sont décrites comme successivement obèse, ronde, gironde et bien en chair.

Natalie Portman nue: elle a interprété Anne Boleyn, deuxième femme de Henri VIII dans le film Deux soeurs pour un roi

Nul tabou ne pouvant le stopper, il fut à la limite de l’inceste en épousant la femme de son frère (il fit faire une dérogation papale pour l’occasion) puis la soeur de sa maîtresse (nul n’ignore plus qu’il se tapait Mary Boleyn à qui il aurait fait un fils, avant d’épouser sa soeur Anne Boleyn) et leur cousine (Katherine Howard). Un temps, son propre père avait envisagé lui-même de prendre Catherine D’Aragon pour épouse après qu’elle eut couché avec Arthur (le frère aîné décédé) et Henri. Les Feux de l’Amour à côté, c’est un roman Harlequin.

Henry Cavill, interprète de Charlos Brandon, duc de Sofolk dans la série The Tudors

D’après les experts, dont Luc Chichoine, professeur de pédiatrie au Canada, ce chaud de la bite serait mort en 1547 de la syphilis, la MST de l’époque. Son fils, sa fille et au moins cinq de ses maîtresses en furent d’ailleurs atteintes, aucun moyen de protection n’existant à cette époque-là. La version officielle parle plutôt des suites d’un diabète 2.

Lire la suite

La sodomie dans la Bible

29 Mai

sodomie: Lot et ses filles

Sodomie, sodomite… les adeptes de l’amour à l’envers ne s’en vantent pas toujours, hommes comme femmes. Et pour cause. A l’origine, le mot sodomie n’a rien de très flatteur. Aujourd’hui encore, enculé n’est-il pas considéré comme une insulte ?

Le mot sodomie trouve sa source dans La Génèse. En résumé, les hommes de la ville veulent « connaître » (au sens biblique du terme, donc) les anges hébergés par Lot un neveu d’Abraham, à Sodome. Lot leur propose ses filles, mais ils insistent et les violent (très schématiquement) Cette partie de la Bible, consacrée donc à Sodome et Gomorrhe, condamne l’homosexualité mais aussi la sodomie en général.

Lire la suite

Q-lturel

29 Mai

Bienvenue sur le blog Q-lturel, le blog qui parle:

Lire la suite